Stratégie de référencement sur internet: test de ce qui marche vraiment !

Catégorie strategie
Tagged comme , ,

Lorsqu’on parle de lancer un site internet ou, mieux, de remettre à plat un site existant, il est courant d’avoir un débat se résumant à « Dois-je refaire le site / me concentrer sur le code ou rechercher des liens entrants / du BL en masse ? ».

Vous pouvez tourner la chose comme vous voulez, souvent, les questions font se résumer à cela. Aujourd’hui, moi Gasy, je vous apporte LA réponse. Le Saint Graal du référencement, celui qui vous permettra d’optimiser votre présence sur internet et partager le club fermé de « ceux-qui-savent* ». Et plutôt que de dire, d’annoncer, de teaser, je vais plutôt utiliser ma technique préférée: montrer. Oui montrer, démontrer, expliquer et commenter ce que j’ai fait et pourquoi je l’ai fait.

*et ensuite à vous les tweets plein de fausse modestie pour parler de la perte de PR de votre site, passer de 8 à 7 c’est terrible…

Si vous n’aviez qu’une chose à retenir avant d’aller plus loin: le titre est pompeux je vous l’accorde, ca ne marche pas pareil avec tout le monde, ok ton contre exemple est super: c’est ca le SEO aussi…

 

Video qui devrait vous donner pas mal d’idée sur le fond et la forme de la relation entre Google et les SEO, entre le white, le grey et le black hat. Un seul but: passer le filtre de google et ranker comme il se doit !
Le cas du site internet.

Le site internet dont nous allons parler avait un très gros avantage. Nom de domaine de plus de 8 ans, jamais aucun changement de prioritaire, toujours le même contenu et relativement peu de BL. Il avait des positions vraiment naturelles au sens de Google (contenu de qualité = BLs de qualité = positions solides) et assez bien positionné dans sa niche. Sur ses 10 mots clefs principaux la concurrence adwords est entre 0.9 et 0.99 selon nos amis de SEMrush.

Ce site était un site vendeur, donc un site e-commerce, et à 70% sous flash. Bien évidement il avait de nombreuses pages, avec un netlinking interne relativement mal pensé et surtout incompréhensible pour les internautes.

La mission (je vous la donne en 1000): reprendre un rôle de leader dans la dite niche, résister à la montée des concurrents résolument tourné web 2.0 et exploser les stratèges SEO d’en face.

Je ne vous en dis pas plus mais, en bon Gasy, lorsque j’ai récupéré la responsabilité de ce petit bébé j’ai tout de suite identifié 2 problèmes: le 70% flash et le netlinking naturel MAIS en bois (et en mauvais bois, genre Ikea…). Autre précision importante, derrière ce site, il y a des gens. Des emplois. On parle pas d’un pauvre MFA qui fait la gloire de son proprio et 200€/jour, mais bien de gens qui vivent car ils reçoivent un salaire de part les ventes que fait ce site. Du sérieux quoi, presque pas le droit à l’erreur.

La remise à plate du net linking du site internet.

De novembre à décembre 2011 j’ai mis en place tout ce que j’avais de plus lourd en stock pour repenser le netlinking propre du site. Globalement j’ai travaillé sur une approche globale du référencement du site avec du social et de la news permanente (toujours en lien avec les produits), mis en place des partenariats avec des acteurs administratifs (mairie, école et universités) pour récupérer de très gros liens contextualisés et travailler au final le site comme je le préconise ici.

Et en plus ?

Mi-octobre j’ai aussi travaillé une linkwheel à la mano (réseau privé à moi, je poste dessus et à la main, mano, manoooo, merci textmaster aussi) qui pointe partout sauf sur mon money mais uniquement vers des sites d’autorité en la matière. Je laisse les commentaires ouverts en no-follow et ai reçu un peu de UGC propre.  Mi-decembre, une fois les sites indexés et avec quelques BL, chacun des 10 sites a reçu un coup de SEnuke X (oui) en dripfeed sur 1 semaine. S’il faut te le préciser, lecteur, chaque site avait un rapport avec une micro-niche du money site.

Sur chacun de ces sites j’ai posté un texte clair et net qui disait, en substance « Vous avez aimé mon site Y sur le domaine Y ? Normal, car je suis un expert de Y vu que je suis le proprio du Money Site, spécialiste de Y (BL comme il faut) mais aussi de X et Z bien sur« . C’était probablement le seul lien sortant qui ne pointait pas vers un ministère, une chair d’université ou un spécialiste du domaine de mon money site.

Enfin, et la date a son importance, entre le 15 et le 20 décembre j’ai du recevoir plus de 20 backlinks venant de journaux suite à une campagne de presse en ligne. Notez sur l’image plus bas la soudaine baisse des visites suite au minibuzz… et nous n’avions pas encore de Pingouin à cette époque.

La première phase d'optimisation du site

Phase 2: toujours plus de contenu frais.

Une fois que j’avais sous la main un site me semblant un peu plus « à jour » en matière de netlinking j’ai travaillé avec les équipes pour sortir du 70% flash et avoir toujours plus de contenu frais.

A la mi-decembre nous avons donc validé la production d’une nouvelle page pertinente (nan tu peux ranger ton The Best Spinner) par jour ! Qu’elle soit une actualité, un mini-reportage info, une offre promotion… le site devait impérativement produire une page par jour avec du contenu.

Ces pages devait toujours linker vers un produit (page profonde) ou la home avec des ancres / title optimisées et si référence extérieure donner un site d’autorité. Au niveau de la construction de la page nous sommes sur le classique: title / meta / H1 / H2 *2 et texte optimisé. Toujours pertinent ET optimisé.

Chaque page a reçu au minimum UN (oui 1, ca fait pitié hein ?) BL venant toujours d’un site lié. Donc soit dans le même domaine, soit localement proche (ex: journal local qui a linké notre page dans un article), soit forum en plein milieu d’une belle discussion sur le sujet etc… entre le netlinking habitue du SEO, le community management et les relations presse… sans oublier les événements locaux (je vous en parle dans une autre page du site, à vous de chercher).

Deuxième phase d'optimisation de site

Oui vous ne rêvez pas, cela a commencé à porter ses fruits assez rapidement après la chute du 24 décembre. On parle de +80% de visites et pour l’immense majorité en référencement naturel, vous vous en doutez.

Oui. C’était tendu du string mais, en toute humilité, j’ai commencé à rooxer du poney sur la gueule des SEOs d’en face et j’ai trouvé ca jouissif…

Phase 3: paie ton site !

Et oui, le 70% flash et le site aussi bien construit que la maison de paille des petits cochons (le premier je crois, non ? gruik gruikkk mes amis, gruiiiiiiiikons en cœur !), il fallait très sérieusement avoir un boulot d’optimisation onsite. Tant le code que la machine derrière, on a tout repensé. 3 mois de boulot pour un lancement foiré en juin. Foiré ? Quoi foiré ? Oui planté comme un clou au milieu d’une main, crucifié le lancement avec, dans l’ordre:

  1. Changement d’hébergement planté… de mutu à dédié…
  2. Redirection DNS foirées… de chez foirées.
  3. Serveur dédié mal configuré, enfin pas comme je voulais.
  4. Du 404 partout, ou presque.
  5. Du 301 nul part, ou presque.

Sans que cela soit lié (c’est pas le même site du tout), je vous engage à relire à ce sujet mon petit billet d’amour (et non mon saumon d’amour) sur la technique et le SEO. Passons donc ce grand moment de solitude, voici le résultat.

Dernière phase d'optimisation d'un site internet

Oui, on touche maintenant les 1000 visiteurs / jours.

Comment ? Avec de l’optimisation on site violente. J’ai rien laissé trainer. Rien. Pas un lien inutile, du PR sculping à mort, du cloaking sur langue du navigateur, du taux de rebond à la baisse, de l’offre produit, du cross-selling, de l’up-selling… tout. Sérieux, me suis fait plaisir sur ce site.

Et de l’image ! Et de la video (ahhh la video) !

Tout. Mon visiteur, maintenant, je lui fais la totale sur mon site… le genre de totale à faire rêver tous les angels du monde et à vous laisser agonisant au sol, les yeux humides (à défaut de…) et la souris fumante (à défaut de… bon je me calme). La totale quoi.

Et la conclusion alors, Gasy ? Sois Magnifik ma chouette !

En conclusion de cette expérience sur un money site de chez money site voici ce que j’ai à dire au sujet de l’optimisation du référencement sur internet:

  1. Les liens externes ont plus que jamais du poids et avoir un linking externe « white » et solide donne à Google un très bon signal pour donner plus de poids à vos pages.
  2. Avoir une production régulière de contenu pertinent et le soutenir par des liens est très important.
  3. Garder son « jus » dans le site et penser son code pour maximiser l’expérience utilisateur ET le crawling de Google est aussi très important.
  4. On peut ranker, SEnuke X mis à part sur les T1 satellites, avec uniquement du Grey SEO ou… même du white.
  5. Un bon SEO ne bosse pas seul mais avec tous les départements d’une entreprise, du marketing aux ventes, en passant par les relations presses.
  6. Penser un site pour le SEO n’est pas un jeu, c’est une stratégie qui demande la participation de tous.
  7. On ne référence pas un money site qui a des emplois rattaché comme un MFA ou un site perso.
  8. Une image valant des dizaines de millions de centaines de milliers (ouaips) de mots…
  9. Si vous voulez allez plus loin, inscrivez vous ici.

Don't stop the party

 

28 Commentaires

  1. J’en dirais pas plus en public, mais j’ai une idée très bien conçue sur ton approche que j’approuve à 100% et je peux vous dire que je ne suis pas le seul. Pour les curieux, je vous laisse recherche ma théorie de la 1ere impression et la relation avec le SEO
    en tout cas belle approche et très saine compte tenu des enjeux et emplois derrière

  2. Promo dit :

    Beau retour d’expérience sur un cas concret et autrement plus périlleux que lorsqu’il s’agit de ranker son site de CP !

    Dommage qu’avec le travail SEO in-site, il ne soit pas précisé si le netlinking a été fait avec Penguin dans le rétroviseur… Gasy a-t-il bien réparti ses ancres ? ;-)

    • Gasy dit :

      En fait il faut regarder les dates pour regarder que le site n’a presque pas réagit au Pengouin et aux autres animaux. Tout au plus j’ai trouvé une baisse de 3 ou 4% sur avril et encore sur quelques requêtes secondaires. Je peux le dire, concernant CE SITE uniquement, il a tenu le choc et même ultra ranké par la suite.

  3. Nice dit :

    Bref, tu as référencé un ecommerce.

    On dirait que tu as fait du « référencement par le contenu ». J’ai pour ma part dans mes clients de très gros e commerçants et ce genre de courbe c’est exactement ce qu’on obtient quand on met en ligne du contenu qui n’existait pas avant ou qui n’était pas crawlable/indexable. La tronche du trafic n’évolue pas comme ça d’un seul coup quand on a un stratégie linking ou linking+contenu poussée.

    En gros ça ressemble à deux mises en prod avec du contenu de masse en plus ou du contenu cherché et sur un site qui a déjà un bon pouvoir de positionnement.
    Du genre demain tu mets une rubrique CMS de 20 pages sur un thème de niche sur la fn*c, ton trafic monte d’un coup.

    Je me trompe ?

    A l’agence j’ai même un client (e-commerce, CA annuel xxx millions d’euros), tu places un mot dans le texte du footer de la home, te te places :)

    Par contre ta courbe c’est du trafic global. Ca donne quoi en SEO hors noto ?

    • Gasy dit :

      Alors justement ce qui est intéressant:

      1) Les nouvelles pages n’ont presque pas de trafic, ou vraiment sur des longues traines de folie… limite elles sont seules dessus ;-)
      2) Le site a explosé sur SON mot clef principal + les 4/5 plus importants. Ensuite quelques longues traines à la hausse mais sans plus.
      3) J’explique l’explosion des positions sur le mot clef principal par la stratégie d’optimisation on-site et la gestion du jus « inversée » que je fais toujours sur mes sites. Les pages profondes ont pour seule raison d’être, après l’information pertinente, de pousser la home ou la page de catégorie supp. Or ce site nous n’avons que 3 niveaux (oui !) donc la home est très vite poussée.
      4) Une info: CA +60% héhé !

  4. Seo Alsace dit :

    Un très bel exemple que nous devrions tous suivre lorsque des emplois sont en jeu.
    Maintenant, les employés doivent jouer le jeu, et la direction aussi ! Ce n’est pas avec un budget de quelques centaines d’euros que tu pourrais faire de telles missions. Et pourtant, certaines « grosses » boites qui ont du budget rechignent à payer quelques centaines d’euros annuellement, alors quand on leur dit que c’est un investissement mensuel important et qu’on te rit au nez …

    • Gasy dit :

      Tout à fait, lorsque j’étais consultant j’avais ce problème: celui de la « dépense » SEO / Communication en ligne VS « l’investissement » SEO / Communication en ligne. Deux cultures différentes.

  5. Formation BNSSA dit :

    Superbe approche.
    Je retiens surtout ici la présentation d’un juste milieu entre méthode « black » et « white ». Chaque type de référencement est utilisé avec parcimonie sans prendre de risques et ça porte ces fruits visiblement.
    Bon forcement ce qui est délicat dans la majorité des cas, et je rejoins les commentaires précédent, c’est de travailler avec des équipes marketing / commerciales compréhensives et de pouvoir surmonter les barrières éthique / politique (ou encore juridique) lié a du SEO black hat.

    • Gasy dit :

      Ben justement le vrai (enfin le vrai… hum) disons… le SEnuke X il a été utilisé sur des sites « externes ». Sites qui peuvent sauter sans impacter le principal dont, au final, le coeur du SEO est basé sur une multitude de signaux (chaque nouvelle page est tweetée, petite communauté qui RT derrière…) enfin bon du SEO quoi.

  6. Nice dit :

    ok, super pour le CA. Donc en gros tu fais du PR sculpting (quelle que soit la méthode) différent selon les pages, et les pages finales (ici produit) n’envoient du BL que vers la home ou les rubriques. Donc le up/cross sell ainsi que tout les autres liens possibles sont cryptés ?

    Sympa, par contre sur les gros comptes, rien que faire une petite optim onsite critique pour le SEO c’est hard, alors du pr sculpting comme ça … ^^ Mais c’est ingénieux.

    Pour ma part je fais presque l’inverse. Je cherche à faire en sorte que le bot puisse accéder de partout vers partout en moins de 3 pages si possible.

  7. Soul dit :

    C’est joli les downtimes de 3 jours :p

    Perso ça me fait peur ce genre de client, le dernier en date il avait 3 CMS sur son site, je lui ais envoyer le devis pour refaire le site et il a du avoir une crise cardiaque ^^

    • Gasy dit :

      Le downtime de mer** qui m’a donné, outre un beau coup de panique, un profond sentiment de solitude… mais bon vu la tronche du site à son retour, soyons honnêtes, le downtime est rangé dans la case « les bonnes blagues techniques ».

  8. Un projet motivant, ou je devrais dire un défi. Mais plus j’avance dans la compréhension du référencement, plus je pose des questions. On parle de black de white, mais mon avis est qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises méthodes, c’est surtout l’abus qui rend une méthode mauvaise ou dangereuse. Ensuite rien de nouveau Google aime le contenu et surtout le contenu qui est mis à jour de manière régulière. La chose qui reste immuable c’est les BL même si avec le temps il faut être un peu plus fin. Pour finir le e-commerce est une branche du référencement particulière, car les produits sont multiples du coup les mots clefs aussi, dans ce cas il faut optimiser le référencements naturel de la longue traîne avec du contenu optimisé de qualité.

    • Gasy dit :

      Je suis d’accord avec la majorité de ton texte, avec une nuance pour le Black et White.

      En matière de référencement le Black est surtout beaucoup plus dangereux pour le site. La moindre connerie, le blast de trop, et tout est perdu… contraire au white beaucoup plus lent et résolument tourné « je vais avoir des liens car j’ai un site top ». Enfin je vais très vite dans ma réponse…

  9. Fantomette dit :

    Jolie démonstration mais ce que je préfère c’est que tu t’ocupes de faire des liens vers des pages profondes de mon site

    Mon gasy d’amour préféré :)

  10. Voilà un VRAI projet de référencement moderne ! L’ensemble des pôles de l’entreprise sont inclus dans l’objectif de positionnement avec à la clé des résultats exceptionnels .
    Le seul problème réside dans le fait que les clients sont très rarement enclins à payer le coût d’une telle prestation…

    • Gasy dit :

      Le coût est souvent un problème, c’est vrai.

      Mais dans mon « autre » vie de consultant j’avais pour principe de préférer 5 clients à 800€ / mois pour du « gros » boulot vendu pas cher à 2 clients à 2500€ / mois pour du « gros boulot » vendu « à sa juste valeur ». La difficulté m’a toujours semblé être, en matière de SEO et de référencement sur internet, d’arriver à expliquer au client que ce n’est pas un coût mais un investissement… je ne dois pas être assez commercial pour cela !

    • Merci pour la réponse Gasy. En effet, les clients sont rarement matures question SEO et la plupart ont encore beaucoup de mal à comprendre le temps humain, stratégique et financier nécessaire pour une véritable presta…La phase « d’éducation » est donc souvent longue et fastidieuse.

  11. lionel dit :

    Bonjour Gasy,

    Merci pour cette étude de cas et ce retour d’expérience. C’est le type d’article que j’apprécie le plus car cela apporte des idées qui vont forcément entrainer des initiatives.

    amicalement

  12. Petites Annonces Gra dit :

    [Message modéré: m'a semblé un peu louche]
    Beau retour d’expérience qui devrait en boucher 1 coin à certains margoulins et ceux qui se font avoir!
    Bonne approche et politique qui porte ses fruits comme sur http://www.petites-annonces-gratuites-particuliers.

  13. Quel bonheur de voir un article seo non pas basé sur le ranking, mais sur les visites.

    Tout y est extrêmement intéressant. Pour la campagne de presse au niveau local, elle est un levier indispensable pour une tpe/pme qui désire déclencher l’effet « boule de neige » sur le web. Des articles qui font des liens, des lecteurs qui font des articles qui font eux-mêmes des liens, etc.

    Merci encore pour le décorticage.

  14. penguinzophren dit :

    Etant prochainement emmené à travailler sur le référencemebt d’un site ecommerce, je trouve vraiment cette approche excellente. J’aurais d’ailleurs aimé en savoir un petit peu plus au sujet des négociations avec les journaux, mairies… du coin. Faut-il par exemple organiser des « pots d’accueil » d’un magasin et demander à des journaux de couvrir l’évènement avec un lien dans chaque article ? Quelles sont les autres méthodes et sources de liens d’autorité à part le site de la mairie, les journaux… ? j’aimerais un petit retour de ta part à ce sujet si le temps te le permet bien entendu. Merci !

    • Gasy dit :

      Très bonne idée pour le pot d’accueil ou autre activité. Pour le lien en retour, plutôt que de le demander, il est encore mieux de créer une page sur l’événement et d’en donner le lien aux journalistes version « voilà la page avec les photos et le résumé, vous pouvez faire un lien ».

  15. penguinzophren dit :

    Merci de la réponse rapide ! Est-ce que tu pourrais me donner ton skype par mail car j’aimerais discuter de quelques idées à ce propos si tu veux bien (tout en évitant de polluer tes commentaires ^^)

    Je précise qu’en plus de ton succès probant, ce qui m’intéresse, c’est que je comptais adopter à 90% l’approche que tu décris sur cet article !

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et je ne donne jamais mon contact direct héhé. Plus globalement je préfère communiquer via des commentaires, au moins c’est utile pour tout le monde.

      Bien évidement s’il y a des aspects de ton projet qui n’ont rien à faire sur un forum… dans ce cas là je te conseil de les garder pour toi.

      Cette approche est vraiment « gagnante » mais doit être adaptée au site internet ciblé ainsi qu’à son marché local. C’est dans la régularité et la cohérence de la montée en puissance qu’il faut s’inscrire ;-)

  16. Monica Médias dit :

    Fresh news + link baiting + ref on-page + link wheel = la formule miracle? Et Gasy devint Gatsby toujours magnifikk…


Trackbacks/Pingbacks

  1. [veille] 08/08/2012 | www.nicolasdelaporte.net
  2. Cher Monsieur Matt Cutts, vous me les brisez menu
  3. site web | Pearltrees
  4. Revue de presse SEO SEA et SMO de l’été 2012 | 1ère Position