Les liens sortants et le SEO

Catégorie strategie
Tagged comme , ,

Je vais vous parler ici de ma vision des liens sortants d’une page ou d’un site internet en général. Je vais vous parler de ma vision d’un site crédible, d’une démarche de SEO durable.

Tout d’abord l’inspiration de mon article, il faut le dire, vient de la lecture de celui-ci, une lecture toute pleine de « ben oui » ou encore « logique / exactement / tout à fait d’accord / oui ». Bref lire un article que j’approuve totalement.

J’en profite aussi, dans la même logique, pour vous ressortir la liste des articles à lire à ce sujet. Elle aussi vient de chez Axe !

  1. http://www.renaud-joly.fr/index.php/post/2011-liens-sortants
  2. http://www.laurentbourrelly.com/blog/1019.php
  3. http://4h18.com/seo-pr-et-jus-faut-il-faire-des-liens-sortants/

Voilà maintenant que j’ai bien pompé le boulot d’un autre sur le SEO et l’importance des liens sortants, voici ma pensée, ma sapience, ma conviction (heu… un peu fort là non ?) d’expert SEO de la mort (salut ca va bien ?).

 

AUTOEROTIQUE – ASPHYXIATION de AmosLeBlanc sur Vimeo.
 

Ca vous a nettoyé les yeux en même temps que le cerveau non ? Non ? Bon ok. Sachez que les Gasy’s Angels que je bise au passage sont bien mieux que celles dans la videos…

Soyez logiques dans vos liens sortants

Partez du principe que la qualité du netlinking sortant de l’article qui parle de vous va refléter la quantité de « jus » que va vous transmettre le dit article. C’est un peu réducteur je sais mais si nous arrivons à nous rentrer collégialement cela dans nos crânes (de moineaux), cela sera une révolution sur le net.

Qu’est-ce donc qu’un article de qualité ? Vous allez me dire que sur internet et dans la vie encore plus la notion de « bon article » est relative et fonction du lecteur. Oui, c’est vrai. Mais bon un article écrit à l’envers, plein de gros spin de maman, avec un lien vers wikipedia, un désoptimisé vers votre home et un superoptimisé de la mort vers une page interne… vous pensez que c’est quali ?

D’un autre côté il ne faut pas tomber dans la parano la plus totale et ne plus oser produire le moindre texte qui ne comporte pas au moins 20 liens vers des sites différents et non liés au votre. Ca sera du grand (très grand) n’importe quoi.

Entre diarrhée et constipation SEO, ma recommandation:

  • Un lien = une information pertinente
  • Une information pertinente = une ancre pertinente
  • Une ancre pertinente = liée à une problématique
  • Une problématique = un article
  • Mettre autant de liens qu’il faut pour, via l’article, résoudre la problématique

Oui le jus risque d’être diluée… je sais.

Mais plein d’article avec un peu de jus qui tiennent tous les pingouins du monde est plus durable que le reste. Et lisez bien ce que je viens d’écrire: je parle de SEO durable et non d’immédiatement mesurable et efficace. Ce n’est pas la même chose…

Profil des backlinks d’un site qui n’a jamais été travaillé par un SEO

Très difficile d’en livrer un… pour plein de raisons, c’est un peu comme en physique quantique, à partir du moment ou un SEO explore et étudie un site… ce n’est plus vraiment un site « sans SEO ». Maintenant si on considère que mon Gasy regard (mieux que celui de superman !) n’influe sur rien, voici ce que j’ai découvert.

Profil du site:

  • C’est un site e-commerce, spécialisé dans la vente d’un produit (exemple: des bouteilles d’eau).
  • Le NDD est au nom de la marque (exemple: volvic).
  • Le marché est plutôt concurrentiel sur les requêtes génériques (CPC adwords autour de 0,7).
  • Le marché est plutôt faible sur les requêtes liées à la marque (CPC adwords autour de 0,2).
  • Le NDD date de 2011 (donc tout sauf vieux / trusted).
  • La marque est locale au mieux régionale, mais clairement pas nationale (c’est pas volvic donc…)

Profil des liens entrants du site et des IPs:

 

Profil backlinks

Tout d’abord le ratio domains / IPs est plutôt sympa vu qu’on change d’IP tous les 1.26 domaines. Comprendre donc qu’il n’est pas fou ou très dangereux d’avoir 2 domaines sur la même IP qui font un lien vers un site. C’est rare MAIS loin d’être synonyme de la fin du monde.

Le truc à Gasy: j’essaye de garder un ration en dessous de 1,1 pour les sites les plus populaires que j’ai à gérer.

Ensuite le ratio .com / reste des extensions. On voit que 55% des liens viennent de .com et que les autres extensions sont plus rares... plus exotiques. A partir de là déposer une armée de .net, .org, .vache.uk etc… pour tenter de se monter un réseau « naturel » est un peu flag on dira.

Le truc à Gasy: je m’en tape perso des domaines. Faire de même donc, car si Gasy fait, alors, c’est que c’est génial.

Après regardons le ratio follow / nofollow: 95% des liens sont en follow. Je pense que cela se passe de commentaires non ?

Le truc à Gasy: fuyez ce qui vous vendent des blasts en nofollow pour « nettoyer » votre profil de liens.

Enfin regardons le ratio sitewide /not sitewide: 33% des liens sont sitewide. Là encore il faut bien comprendre que oui Google n’aime pas les liens sitewide mais non ce n’est pas du tout la fin d’un site si un internaute a le malheur de vous mettre dans sa blogroll…

Le truc à Gasy: la blogroll thématique sur site trusté, c’est bien. En abuser, c’est mal… et lire ce conseil sans lire ce qui vient plus bas risque de vous induire en erreur.

Dernier point pour la route: la cible des liens entrants. La home ou pas ? Oui à 92% ! Très peu de pages profondes sont liées et uniquement celles des grosses rubriques.

Le truc à Gasy: plutôt que d’optimiser à mort une page interne sur une requête et de la lier… autant lier la home sur la dite requête et, à partir de la home, lier la page optimisée.

Profil général du site étudié (m’enfin on aurait du parler de ca avant non ? Oui… et alors ?).

profil2

La home est super trustée on dira… hein… et l’activité sociale plutôt faible MAIS loin d’être inexistante.

Le truc à Gasy: liez majoritairement votre home et n’oubliez JAMAIS le social.

Profil de la courbe de vie de liens: acquisition et perte…

Acquisition des liens

Bon je dois l’analyser avec vous ? Oui ? Fait chier… Alors on va faire super vite:

  • Ca ne bouge presque pas sauf durant des périodes (noël… jour de l’an… st valentin… pâques et mai…). Et c’est normal, on dira que le site vend de la bouffe et qu’ils ont lancé une campagne de pub (journal, radio…) en avril 2013.
  • Les domaines référents sont stables et ne varient pas fortement dans un sens ou l’autre…

Le conseil de tonton Gasy: lors de la création de vos liens entrants, un petit boost c’est pas grave… des nouveaux liens, tous les jours, tout le temps, c’est grave… il faut y aller en douceur et toujours en pensant à rester sous le radar.

Analyse de la forme des liens selon les domaines.

Liens entrants

Là ca devient très intéressant. 2 domaines font du sitewide et tout le reste… c’est du lien venant d’une page particulière. Vous vous souvenez de mon commentaire plus haut à propos des blogroll ? Le truc qui n’est pas « mauvais » mais dont il ne faut pas abuser ?

Vous en avez ici le parfait exemple. Et je vous le donne en 1000 quels sont les deux domaines qui vont du sitewide vers le site que nous analysons ici ? Une association régionale type « AOC » qui fait des liens vers tous les revendeurs « certifiés » et… un blog 100% thématique à mort de chez à mort.

Conseil de Gasy: donc le sitwide c’est pas la mort mais il faut être prudent. Plus de 95% des domaines devraient vous faire du page à page…

Analyse du profil des liens sortants (ah !).

profil4

18 liens sortants…  déjà bravo pour les sites de CPs et leurs 2000 liens sortants… et tous uniquement vers des sites d’autorité ou presque. Dans le lot il y a de l’association pro, des revendeurs, des concurrents et des textes légaux. Voilà.

Conseil de Gasy: heu… franchement rien…

Les liens sortants et le SEO alors ?

Quelle est donc la conclusion de tout cela ?

Que le site plus haut rank très bien et que chaque update de Pingouin lui a donné un gros coup de pouce. Et que sans prendre ce que j’ai écrit pour l’évangile du SEO. D’ailleurs il rank tellement bien ce site e-commerce que souvent il me gonfle, me fatigue, moi expert SEO optimisateur de la mort. Surtout depuis que son proprio m’a dit, dans le blanc des yeux « Ah non je fais pas du SEO, je paie pas google moi pour la pub… » (oui il confond adwords et… le SEO).

Déjà c’est que pour rendre un site satellite cohérent et crédible… il faut oublier le plan CP 300 mots 3 liens et j’en passe. Ce n’est PAS crédible. Ou, disons le, difficilement. Dans une démarche de SEO durable il faut considérer que les CPs vont toujours perdre un peu plus d’influence.

Ensuite que lier ses concurrents / collègues ça rend un site crédible. Après tout je fais des liens vers des SEO dans mes articles, c’est pas pour autant que Google me déteste non ? C’est même l’inverse d’ailleurs…

Enfin que ce n’est pas la quantité des liens sortants qui comptent mais la qualité… je vous ai parlé d’occurrence, de co-occurrence, citation et co-citation, de sémantique et de ce vers quoi Google va ? Non ? Bha renseignez-vous, c’est pas demain mais après demain…

Et là j’ai mal au crâne, donc je valide pour publier car j’ai brunch…

 

 

Recherches concernées:

12 Commentaires

  1. Un super complément d’article à celui de Sylvain, avec toujours ces petites subtilités qui rendent Gasy unique (« déposer une armée de .net, .org, .vache.uk » > trop fort le co(w).uk)

    Sur l’aspect sitewide, merci pour les éclaircissements, je pense que c’est la condition sine qua none pour que ce profil de lien passe, et que si c’est juste du sitewide type « sites amis » pas relié à la même théma. c’est très risqué.

    +1 également sur le réflexe de base « 1 lien externe systématique vers wikipedia »c’est un peu trop facile et trop repérable.

    Bref, le duo d’articles gagnant pour repenser son linking sortant !

  2. Cela aurait mérité un billet synchronisé avec celui de Sylvain, en mettant Laurent et d’autres dans la boucle…

    Je pense qu’il y a différents profils de liens et plusieurs façons de sentir si ça « pue ». Je ne suis pas sûr qu’il y ait des signes transposables d’une thématique à une autre. On doit faire cela corpus par corpus.

    En même temps, je revendique le droit qu’a tout site de se positionner sur GG, il faut bien aider ce pauvre moteur à avoir des SERP pertinentes, non ? ;-)

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et j’approuve ce message. Effectivement s’il existe une potion magique du SEO, personne n’a la recette mais pas mal se partagent les « grands principes ».

      Pour ce qui est de la coordination, point nous n’en avons… car ils m’ont inspiré (surtout Axe pour le coup) et non l’inverse. Moi je n’inspire pas, je suis Magnifik et c’est déjà pas mal non ? Héhé.

  3. Raph SEO dit :

    Hello mon petit Gasy, je suis RaphSEO et j’approuve cet article car je suis cité dedans :D
    Ah non c’est pas comme ça que ça marche ?
    Bon plus sérieusement, je suis presque entièrement d’accord avec toi à une nuance près si je peux me permettre (et non si je peux me faire mettre car ça google s’en charge déjà de temps à autre ^^ )
    En gros tout ça est a appliquer au pied de la lettre mais avec le regard du filtre de votre thématique. Pour être naturel (enfin faire croire de l’être) il faut être dans la norme de ce que font les autres dans votre théma. Du coup on peut parfois se permettre plus ou moins de choses ;)

  4. Sylvain dit :

    Je crois bien que c’est la première fois que je viens commenter ici.
    Mon commentaire est plutôt lié à l’ensemble de ton « oeuvre » qu’à ce billet spécifique et il est : Bravo !

    Je ne sais pas qui tu es car tu le cache bien (et à vrai dire peu importe) mais j’apprécie tes billets et voulais te le dire. Non pas parce que tu me cite (même si j’adore les BL naturels) mais pour cet hauteur de vue que tu as sur la visibilité d’un site.

    C’est toujours un plaisir de lire tes analyses.

    Merci

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et pour le coup je vais plus me sentir pendant quelques heures j’approuve ce message. Merci !

  5. fandeconsoude dit :

    Bonjour,
    Je suis intervenu pour poser une question (en fait 3) sur l’article du blog axe net. Je poursuis donc ici.
    Je me demande si ce qui est naturel aujourd’hui pour google et les SEO est le contraire du naturel dans la vraie vie.
    Pour le site de jardinage dont je parle le ratio domains sur IP est de 2. Pourquoi ? Parce que les internautes qui font des liens proviennent de sites d’amateurs pour la plupart hébergés chez OVH en mutualisé. Il y a ainsi sur une même IP 13 sites différents appartenant à des jardiniers différents habitants des zones différentes (pas impossible que 1 ou 2 malins qui aient 2 sites mais pas plus). Je me demande si google ne devrait pas inverser son point de vue. Autant d’IP que de domaines, ne serait-ce pas la patte d’un référenceur ?
    Je ne suis pas d’accord sur le .com. Toujours pour le même site les .com sont minoritaires et les .fr majoritaires parce qu’un jardinier amateur utilise « naturellement » .fr
    Le même site a un pourcentage significatif de nofollow parce qu’en général les sites de jardiniers amateurs sont en nofollow (ils ne savent pas tous que le dofollow existe, je le sais, j’en ai convaincu quelques-uns)
    Autre point de désaccord. Les sites qui font des liens parlent d’un article qu’ils ont apprécié sur la culture des tomates par exemple. Le lien n’est pas dirigé vers la home mais NATURELLEMENT vers l’article qui parle de tomates.
    Le truc à Gasy : « lier la home », mais ce n’est pas naturel cela, c’est un travail de SEO !
    Un autre point : « des nouveaux liens, tous les jours, tout le temps, c’est grave », C’est grave si c’est un travail de SEO, c’est naturel si les publications sont fréquentes (une à deux fois par semaine) et que les vrais jardiniers, pas les SEO, trouvent un truc qui leur plait et font un lien Naturel
    Grosso-modo, je suis d’accord avec le contenu de l’article. L’objectif du SEO est de se faire passer pour naturel. Malheureusement à ce compte le « vrai » naturel devient « dangereux »
    Fandeconsoude

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et j’approuve la démarche. Oui le naturel pour un SEO n’est pas vrai. Car le naturel du SEO s’approche (ou cherche à s’approcher) de ce que Google semble apprécier dans lors de son analyse d’un site en vue de le noter et le positionner. Là c’est toute l’horreur de notre métier, on cherche à faire du vrai qui sonne de plus en plus faux…

    • Ulan dit :

      Le vrai naturel est malheureusement difficile à maitriser (et à modeler) et ne se comparera jamais au vrai du SEO sinon ce métier n’aurait plus de sens.
      pour Gasy< en passant, je suis à moitié gasy et pour cela respect pour ce que tu es.

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et j’approuve ce message.


Trackbacks/Pingbacks

  1. Blog référencement - Les liens sortants et le SEO - SEO - Référencement - Gasymagnifik.com - Blog référencement
  2. Et si les SEO manipulaient Google ? | Alexandra Martin