Analyse des liens par google: model generating unit 410.

Catégorie Netlinking
Tagged comme , ,

La patent Google (brevet) US 77 16 225  qui parle particulièrement du « model generating unit 410 » va beaucoup vous plaire, chers amis référenceur et passionné du petit monde du ranking sur internet. Lorsque je dis ranking sur internet, je parle du sport national des SEO du monde entier: gagner des places dans les SERP.

 

 

En direct dans le bureau de Gasy, avec les compliments des voisins
 

Oui je suis vivant. Ca c’est dit, ca c’est fait. Parlons référencement, patent et Google maintenant si vous voulez bien.

Le petit brevet de 2004.

2004 ? Mais Gasy tu viens de te réveiller ? On est en 2012 et, encore, bientôt en 2013. Voilà, ca aussi, c’est dit: tu peux fermer ta fenêtre ami commentateur.

Ce brevet est tout particulièrement à étudier car il dépose et protège la méthode Google d’analyse des liens via des techniques et résultats que peuvent proposer des « unités », comme la 410. Déjà dans le résumé vous allez tout de suite comprendre ce qui m’a interessé:

According to one aspect, a method may include generating a model based on user behavior data associated with a group of documents. The method may also include assigning weights to links based on the model, where the links may include references from first documents to second documents in a set of documents, and assigning ranks to the second documents based on ranks of the first documents and the weights assigned to the links.

Déjà on voit le mot « user behavior » qui, autrement dit, parle de comportement de l’utilisateur. Mais nous y reviendrons plus tard. Non un point clef est selon moi le fait que Google indique bien noir sur blanc que le rang donné à un document B lié par un document A sera fonction du rang du document A ET du lien. Autrement dit, car vous tout dire autrement ça fait sérieux, si une page est dans le top 10 sur « référencement sur internet » et que vous avez un beau lien « référencement sur internet » il aura sur cette recherche beaucoup plus de poids que le même mais sur la recherche « étude des positions sur internet ».

Mais ce n’est pas terminé. La suite arrive.

According to another aspect, a system may include means for generating a model based on user behavior data relating to links in a group of documents and feature data associated with the links. The system may also include means for assigning weights to references in a set of documents based on the model and means for assigning ranks to documents in the set of documents based on the weights assigned to the references.

Toi y en a comprendre ? Il ne parle plus QUE de liens mais de « réferences » et selon le poids des références en question. En gros si ton lien est version <H2>Le site SEO à visiter: www.gasymagnifik.com</h2> en plein milieu d’un article sur le SEO, Google va considérer qu’il a beaucoup plus de poids qu’en petit et ailleurs…

C’est presque Noël avant l’heure, toujours en lisant ce brevet, j’ai trouvé quelques perles qui me semblent plus que jamais expliquer ce que voulait Google en 2004 et qu’il a indéniablement obtenu en 2012…

According to yet another aspect, a method may include generating a model based on feature data relating to different features of a link from a linking document to a linked document and user behavior data relating to navigational actions associated with the link and assigning a rank to a document based on the model.

Le petit mot clef qu’il faut noter ici est « en rapport avec les actions de navigation associées au lien« . Oui Google se réserve le droit surveiller, d’une façon ou d’une autre, le comportement des internautes qui ont suivi un lien. Comment ? Google Chrome je t’aime Le brevet ne dit pas comment, il dit juste que selon le comportement de ceux qui suivent un lien hypertexte le poids de ce lien et donc le ranking de la page d’arrivée sera plus ou moins important. Si tu as un doute, vierge effarouchée, Google en remet une couche très claire à la ligne suivante:

According to a further aspect, a method may include generating a model based on user behavior data and document feature data and assigning ranks to documents based on the model.

Clair non ? Pour utiliser les données comportementales des utilisateurs il faut, bien en amont, en avoir amassé un maximum ou prévoir de le faire dans le futur et savoir que ces dites données seront très rapidement et régulièrement mise à jour. C’est le BABA du datamining…

Autres points important du brevet de Google

Ils sont nombreux et je vous engage tous à donner 5 minutes de votre temps à lire cette mine d’or et y penser un peu. Mais un paragraphe m’a particulièrement interessé et a retenu mon attention, je le partage donc avec vous:

The document information may also, or alternatively, include feature data associated with features of documents (« source documents »), links in the source documents, and possibly documents pointed to by these links (« target documents »).

Examples of features associated with a link might include the font size of the anchor text associated with the link; the position of the link (measured, for example, in a HTML list, in running text, above or below the first screenful viewed on an 800.times.600 browser display, side (top, bottom, left, right) of document, in a footer, in a sidebar, etc.); if the link is in a list, the position of the link in the list; font color and/or attributes of the link (e.g., italics, gray, same color as background, etc.); number of words in anchor text associated with the link; actual words in the anchor text associated with the link; commerciality of the anchor text associated with the link; type of the link (e.g., image link); if the link is associated with an image (i.e., image link), the aspect ratio of the image; the context of a few words before and/or after the link; a topical cluster with which the anchor text of the link is associated; whether the link leads somewhere on the same host or domain; if the link leads to somewhere on the same domain, whether the link URL is shorter than the referring URL; and/or whether the link URL embeds another URL (e.g., for server-side redirection). This list is not exhaustive and may include more, less, or different features associated with a link.

Je veux dire c’est du pain béni ! Purée comment ne pas avoir les larmes aux yeux en lisant ce texte, qui est à la réflexion SEO ce que les bulles sont au champagne… l’un ne va pas s’en l’autre. Et comme je suis gentil, comme je suis Gasy et que j’ai l’amour en moi, je vais te donner encore une fois les grandes lignes: Google prend tout en compte dans un lien. Sa position, la position des autres liens, la police, sa couleur, sa position relative sur un écran 800*600, le contexte des liens autour, la sémantique du site… TOUT.

Conclusion sur ce brevet de Google

Ben déjà le prochain qui a le malheur d’écrire sur un sujet comme « Est-ce que Google prend en compte la position d’un lien sur une page », c’est qu’il n’a pas lu mon blog. Autant dire qu’il ne compte pas dans le petit monde du SEO Plus sérieusement ?

Plus sérieusement je me demande et je vous demande ce que Google a en tête aujourd’hui si, il y a 8 ans, il avait déjà prévu cela. Et, pour le reste, ceux qui suivent mon blog (donc qui font le jour et la pluie sur la planète SEO) savent qu’il est recommandé depuis longtemps d’intégrer le SEO dans des démarches plus vastes et résolument tournées expérience utilisateur…

18 Commentaires

  1. Le Positionneur dit :

    Effectivement, cette petite analyse a posteriori montre bien que les bouleversements de l’année 2012 s’inscrivent dans une logique et des ambitions assez anciennes. Je partage ton intérêt pour ce document que, honte à moi, je ne connaissais pas.

  2. Jguiss dit :

    Tu confirmes dans cet article pas mal de choses sur Google et son interprétation des liens ! Je suis allé voir le brevet et c’est vrai qu’il y a plein de choses intéressantes ! Par contre ça fait mal à la tête quand même… va falloir que je m’y reprenne à plusieurs fois pour essayer de bien tout cerner. Merci pour la découverte !

  3. Le Juge dit :

    Attention Gasy – la derniere fois que j’avais fait un article qui reposait sur les memes principes/concepts (mais sans l’analyse du brevet – juste une remarque sur un « test » si on peut appeler cela comme ca – http://lemusclereferencement.com/2012/05/03/la-puissance-des-liens/) Je me suis fait pourrir par un référenceur marseillais haineux…

    Anyway – ton article me comforte dans mon idée du « comment » le link building devrait se faire et ca fait plaisirs de voir que mon analyse « empirique » tiens la route.

  4. Alors là ça ouvre la porte à plein d’idée. Par exemple, si tu publié plusieurs articles et tu sais pertinemment que personne ne va les lire n’y cliquer sur ton lien, tu utilise le crowd sourcing comme Mechanical Turk pour  »faker » des comportements utilisateurs. Ce serait un méchant bon test à faire.

  5. Oui, c’est un vieux brevet, en effet, maintenant il faut savoir que cela fait assez longtemps qu’on en connait l’utilisation.
    Ce brevet ne pouvait pas être mis totalement en place avant Caffeine, faute de ressources.
    Cela conforte l’un des points que l’on a pu évoquer avec @seoblackout : les liens utiles seront des liens « potentiellement cliqués ».
    Je vous invite à mon tour à faire des recherches sur ces points car ce n’est pas le seul brevet qui décrit ce genre de tracking basé sur un potentiel clic ;)

    • Gasy dit :

      Tout à fait mais alors à 200%. Je suis Gasy et j’approuve ce message. D’ailleurs je prépare un autre article sur un petit brevet adorable de Google…

  6. Hams2night dit :

    Hello Gazy, excellent article, heureusement que tu est la pour plonger le nez dans les brevet de Google, et nous interpréter ce qu’il y a de mieux !!!

    Il y a une phrase qui a retenu mon attention :
    « [...] si une page est dans le top 10 sur « référencement sur internet » et que vous avez un beau lien « référencement sur internet » il aura sur cette recherche beaucoup plus de poids que le même mais sur la recherche « étude des positions sur internet ».[...]  »

    Est ce que cela signifie que le lien qui peut bénéficier du poids doit être présent sur la page référencé sur le mot clé, ou est ce qu’il peut être présent sur une autre page du site ???

  7. Jerry dit :

    Hé hé hé, il y a plus de 2000 brevets déposés par Google à ce jour. Même si tous ne concernent pas directement le SEO, je pense que Gasy a du pain sur la planche pour nous décortiquer tout ça ;-)

  8. lereferenceur dit :

    Euhhh question, a quoi sert à Google de prendre la couleur d’un lien ? Jaune ou vert ca change quelque chose ??

    • Gasy dit :

      A mon avis non mais Google a décidé de se donner le droit d’en tenir en compte héhé.

    • Hams2Sun dit :

      Ben la couleur du lien peut être utile pour detecter les tentative de textes cachés : Genre texte bleu sur fond bleu ^^

      Simple hypothèse !

  9. Ramenos dit :

    Merci pour ce récapitulatif. Ca me conforte dans l’idée que le maintien des fondamentaux est et restera toujours valable au niveau SEO.

    Mais je ne savais pas que ce brevet était publique quelque part sur le web, c’est cool.

    Merci encore !

  10. Penultimax dit :

    Ca gazouille fort avec Gazy !! ( Je suis déjà sorti … )

    Plus sérieusement, combien d’entre vous n’utilises pas la majorité des points mis en avant dans ce brevet ? Oui pour la piqûre de rappel ( merci Gazy ^^ ), de la à parler de mine d’or ( sauf votre respect Mr Gazy :p ) …

    Totalement d’accord avec Ramenos, les fondamentaux sont et restent notre base de travail.

    • Gasy dit :

      Je suis Gasy et j’approuve cette question « combien d’entre vous n’utilisent pas la majorité des points… » !